Une des parties les plus difficiles et les plus fastidieuses dans la traduction de logiciels est celle des textes d'aide. Souvent longs et répétitifs, ils sont en plus dans le cas de Mozilla dans un format assez compliqué à maintenir (XHTML Strict). Comme on n'aime pas faire les choses à moitié chez FrenchMozilla, on s'est compliqué la tâche en important les entrées de menus et autres textes de dialogue directement depuis les fichiers DTD les définissant dans l'interface, ce qui n'est pas (pour l'instant) le cas dans la version originale.

Cela nous impose encore plus de rigueur, mais nous permet à la fois de rester cohérents dans ce qu'on décrit, et de remarquer directement lorsque le texte d'aide est obsolète. Si une commande a disparu, sa description dans une DTD manquera également, et la page d'aide entière devient invalide, n'affichant qu'un gigantesque message d'erreur XML jusqu'à ce qu'on la corrige.

Bref, le travail sur l'aide n'est pas de tout repos, et beaucoup s'y sont usé les yeux ces dernières années, comme Marie, Cédric et même Frédéric (à son grand dam en ce qui concerne Firefox). C'est également l'endroit où l'on aura le plus de difficultés à garder un style lisible et cohérent, c'est pourquoi la partie rédaction/relecture y est particulièrement importante, sans doute plus que la traduction elle-même.

Mais parfois, il est trop tard. C'est ainsi que de courageux volontaires ont découvert lors d'une veillée d'armes sur IRC qu'un belgicisme avait été sournoisement introduit dans le texte d'aide (et un fourbe m'aurait même dénoncé au souper xulfr).

Dans une tentative de m'éloigner d'une traduction littérale de l'anglais, j'ai en effet traduit the whole web page par la page Web dans son entièreté. Si vous n'aviez jamais vu ce mot, c'est simplement une façon locale de dire intégralité. Et ça restera dans la légende de Firefox 1.5 à jamais. Un peu comme les marque-pages.