Le 2 novem­bre, Bug­zilla 4.0rc1 et 3.6.3 ont été publiés, ainsi que des ver­sions de sécu­rité 3.4.9 et 3.2.9.

Bug­zilla 4.0rc1 est con­si­déré comme suf­fi­sam­ment sta­ble pour être uti­lisé dans des envi­ron­ne­ments non cri­ti­ques. Si rien de sérieux n’est trouvé dans cette ver­sion can­di­date, la ver­sion finale Bug­zilla 4.0 sera publiée dans quel­ques semai­nes (pro­ba­ble­ment en décem­bre). Sinon, une autre ver­sion can­di­date pour­rait être publiée en cas de pro­blè­mes majeurs. Bug­zilla 4.0rc1 recèle de nom­breu­ses amé­lio­ra­tions par rap­port à la ver­sion 3.6, comme, par exem­ple : la détec­tion auto­ma­ti­que de dou­blons lors de l’ouver­ture de bogues, les pages de détails de recher­che et des fichiers joints ont été amé­lio­rées, la com­plé­tion auto­ma­ti­que pour tous les champs uti­li­sa­teurs (néces­site JSON-RPC pour fonc­tion­ner sur votre ins­tal­la­tion), un nou­veau work­flow d’état par défaut, la pos­si­bi­lité pour Bug­zilla de se rap­pe­ler des résul­tats de plus d’une recher­che à la fois, plu­sieurs nou­vel­les métho­des de Web­ser­vice dont la très atten­due Bug.update(), et plu­sieurs nou­veaux cro­chets pour le code et les tem­pla­tes per­met­tant de vous aider à écrire des exten­sions sans tri­tu­rer le cœur du code.

Bug­zilla 3.6.3 est la der­nière ver­sion sta­ble, qui recèle plu­sieurs cor­rec­tifs de bogues et trois cor­rec­tifs de sécu­rité. Elle ne con­tient pas de nou­vel­les fonc­tion­na­li­tés.

Dès la publi­ca­tion de la ver­sion finale de Bug­zilla 4.0, la série 3.2.x ne sera plus main­te­nue. Les ins­tal­la­tions uti­li­sant cette série devront faire leur mise à jour en ver­sion 3.6.3 ou 4.0 lors de sa sor­tie.

Les ver­sions fran­ci­sées sont dis­po­ni­bles comme d’ordi­naire sur notre page Bug­zilla.