Par exemple, certaines entreprises trouvent que l’idée d’un changement rapide du navigateur est au mieux déconcertante, au pire ingérable. La compatibilité des modules est un autre exemple. Je reconnais volontiers que ces problèmes sont complexes et épineux. Il reste du travail pour que le cycle de développement rapide se déroule de façon plus harmonieuse et avec un peu de chance plus utile à une base plus étendue d’utilisateurs. Je voudrais expliquer pourquoi j’estime important de suivre un cycle de développement rapide malgré ces difficultés.

Avant que Mozilla n’adopte ce rythme de développement, il nous arrivait souvent d’avoir sous la main des fonctionnalités nouvelles qui devaient attendre presque un an avant d’être disponibles pour tous. Les développeurs Web auraient dû attendre tout ce temps avant de pouvoir améliorer leurs applications.

Le navigateur est le camion de livraison de l’Internet. L’internet bouge très très vite. D’un point de vue philosophique je ne crois pas qu’un produit qui évolue à la vitesse des logiciels traditionnels sur les ordinateurs de bureau puisse efficacement permettre un réseau où les choses se passent en temps réel. Si nous voulons que le navigateur soit l’interface pour l’internet, nous devons le rendre semblable à l’internet. Cela signifie livrer les nouvelles fonctionnalités lorsqu’elles sont prêtes. Cela signifie un processus de développement rapide. Si nous ne faisons pas cela, le navigateur devient un facteur limitatif des possibilités de l’Internet.

Parfois nous pouvons corriger ce problème sans nouvelle version du code. Par exemple, si vous allez dans le gestionnaire d’extensions de Firefox, le contenu que vous voyez est une page Web. Cette partie du navigateur bénéficie de tous les avantages du Web. Elle peut être gérée comme les gens attendent à présent que le soit leur expérience Web. Le modèle de développement rapide est une autre technique que nous avons adoptée pour permettre au navigateur de proposer rapidement ses nouvelles capacités.

wordle du billet de baker en français

Comme aime à le dire mon collègue Brendan : « tout a un prix ». Cela signifie que nous avons besoin d’écouter attentivement ceux qui rencontrent des difficultés. Nous avons besoin d’être créatifs et de trouver des solutions pratiques pour aplanir les obstacles si nous le pouvons. Cela vaut pour le cas particulier des entreprises comme pour les extensions. Je sais que ça n’est pas une réponse parfaite, et nous ne pouvons pas promettre que tous les désirs de chacun seront parfaitement satisfaits.

Malgré tout, je crois que le cycle de développement rapide est un processus qui va dans le bon sens.